•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    C’est le produit addictif le plus connu. Il provoque des dépendances psychiques et physiques fortes.
    Sa consommation excessive entraine des troubles du comportement (ivresse) dont les conséquences peuvent être majeures (coma, accident, violence, justice...).
    S'il est consommé régulièrement en quantité, il provoque anxiété et dépression, ainsi qu'un cortège de problèmes à long terme (problèmes cardiaques, cancers digestifs et ORL, problèmes hépatiques..)
    L'acetaldéhyde, produit de dégradation de l'alcool est à l'origine de la toxicité hépatique.

    L'alcool est la première cause d'hospitalisation dans notre pays.
    Oui si vous consommez plus de 3 verres standards par jour en moyenne par semaine (2 verres pour les femmes).
    Oui si vous consommez plus de 4 verres standards en une seule soirée.
    La notion de consommation à risque désigne une consommation qui n’a pas encore eu de conséquences néfastes (médicales, psychiques ou sociales) mais qui est susceptible d’en entraîner à court, moyen ou long terme si la personne ne modifie pas sa consommation.
    Oui si vous perdez parfois la maîtrise de votre consommation d’alcool.
    Oui si vous consommez parfois plus d’alcool que ce que vous aviez prévu.
    Oui si vous êtes inquiet à l’idée de ne pas avoir d’alcool à disposition.
    Oui si vous ressentez parfois une envie incontrôlable de boire.
    Oui si vous augmentez les doses d’alcool pour maintenir les mêmes effets.
    Oui si une anxiété, des sueurs, des nausées apparaissent après quelques heures sans alcool.
    Si vous pensez que vous êtes alcoolodépendant ou qu’un
    de vos proches l’est, parlez-en à votre médecin.
    Un verre de vodka (3cl) à 40°
    contient-il plus d’alcool pur
    qu’un demi de bière (25cl) à 5º ?
    2016 © CID France Mentions légales